Voici la suite de mon carnet de voyage de 2 semaines passées en Islande, en 2014

Pour lire la 1ère partie, c’est là : Carnet de voyage en Islande : 2 semaines pour faire le tour PARTIE 1/2

Carnet de voyage Islande : Jour 8

Petit déjeuner puis direction Jökulsárlón. Beau temps, peu de vent. Les icerbergs sont impressionnants, magnifiques, il y a partout du blanc et du bleu turquoise. Certains se retournent devant nous, et on en voit d’autres filer vers le large. Le phoque est toujours là. On le retrouve lorsqu’on se rend à nouveau sur la plage où viennent s’échouer les icebergs, il y a peu de monde à cette heure matinale. Séance photos de glace, l’endroit est superbe ! Puis nous reprenons la route et ensuite suivons la piste F985, direction Jöklasel. Le paysage change, on monte de plus en plus haut, ça devient abrupt et quand je vois comme ça monte et qu’il n’y a pas de barrière, la descente me fais un peu peur. Le paysage devient mousseux, il y a des lacs partout, des linaigrettes et des myrtilles sauvages. Le paysage devient lunaire, on passe au-dessus du Vatnajökull glacier, impressionnant de par ses nombreuses énormes crevasses bien visibles. On arrive au refuge de Jöklasel, où un délicieux gâteau au chocolat nous attend. Il n’y a pas un brin de végétation, mais deux moutons pourtant là, on se demande ce qu’il peuvent bien manger. Puis nous reprenons la route, la descente est impressionnante, la vide surtout et la vue grandiose. Nous faisons route vers les fjords et vers notre prochaine chambre d’hôtes. Le paysage change radicalement durant notre roadtrip en Islande et lorsque nous arrivons à destination, il est 18h30 mais déjà l’heure de passer à table chez nos hôtes, amoureux des chats et des aurores boréales.

jokulsarlon

Jökulsárlón

linaigrettes-islande

champ de linaigrettes

route-joklasel-glacier

sur la piste qui mène au refuge de Jöklasel

glacier-vatnajokull

zoom sur les crevasses du glacier 

 

Carnet de voyage Islande : Jour 9

Après les adieux à nos hôtes, nous reprenons la route direction Akureyri. Nous découvrons nos premières petites forêts d’arbres, style sapins. Puis le paysage devient désertique mais il y a tout de même des cascades le long de la route, pour notre plus grand bonheur. Et cela fait prétexte à s’arrêter. Beau temps le matin puis vers 12h les nuages sont arrivés et tout est devenu gris. Nous avons vu la route vers Askja barrée (à cause du volcan Bardabunga) et lorsque nous nous sommes arrêté à 26 km du Lac Mývatn, une nuée de moucherons envahissants, mais ne piquants pas, nous a suivi. Nous allons à Krafla, faire une balade en boucle parmi les marmites bouillonnantes bleu turquoises et les fumeroles. Nous marchons dans un champ de lave, de la fumée sort encore de sous terre, l’endroit est magnifique et impressionnant, tout est noir et on imagine sans peine la lave en fusion avancer. Nous nous arrêtons à Hverir, et l’odeur qui nous assaille dès la portière ouverte est impressionnante… Pour vous faire une idée, le paysage est aussi beau et riche en couleurs que l’odeur est difficile à supporter. Mes yeux larmoient tant les effluves sont fortes, mais petit à petit on s’habitue. L’endroit est surréel, il a la couleur du désert mais des tâches de couleurs grises, jaunes ou blanches sont présentes. Et cette fumée odorante qui s’échappe de cette pyramide de roche, et ces superbes marmites bouillonnantes qui dépassent les 100 degrés. Arrêt au Lac Mývatn, mais en vitesse car il reste encore 1h30 de route pour arriver à Akureyri. Nous y arrivons enfin et après avoir posé nos bagages, direction Akureyri. C’est une adorable petite ville, avec de jolies façades et boutiques. Il est 18h45, tout le monde est au restaurant en train de manger, ils mangent tôt en Islande ! On repère un endroit qui a l’air sympa : Hamborgarafabrikkan et je découvre le délicieux hamburger maison au poulet « Miss Reykjavik », ainsi que leurs terribles frites maison mais pas grasses et en dessert le carrot cake (ils ont la main trop lourde sur la cannelle). Puis, j’aperçoit en bordure de route un Papa Noel qui indique un lieu tout près, on s’y rend. C’est Jólagarðurinn (The Christmas garden) le jardin de Noel ! Nous pénétrons dans un lieu magique avec de superbes décors de Noel fait main, une ambiance de fêtes de fin d’année et si je pouvais ramener ce grand casse noisette… un lieu vraiment magique !

automne-islande

couleurs d’automne sur la route qui mène à Krafla

krafla

balade à Krafla

photo-krafla

route-1-islande

hverir

Hverir et ses marmites bouillonnantes

photo-hverir

 

Carnet de voyage Islande : Jour 10

7h30 : Le merveilleux petit déjeuner avalé, nous prenons la direction des cascade Selfoss, Detifoss, Hafragilsfoss, Rettarfoss et Vigabjargsfoss (piste 862 après le Lac Mývatn). 12 degrés, un peu de vent, temps orageux, parfait pour les photos. Nous ne verrons que Selfoss et Detifoss, la piste est fermée pour les autres. Direction le Lac Viti et celui au-dessus, d’un bleu glacier. Retour à Hverir, où nous grimpons en haut de Namafjall, superbe vue depuis là haut ! et ces couleurs, du doré, rose, orange, jaune, bleu, vert, gris, un régal ! Un petit arrêt photo en pause longue à la grotte Grjótagjá, qui renferme une eau bleu transparente et chaude (43 à 46 degrés). Petite balade au Lac Mývatn, où nous avons joué avec des biquettes pas farouches pour un sous. Nous avons hésité à aller à Jarðböðin við Mývatn, les bains d’eau chaude du coin, mais comme nous n’avions ni serviette, ni gel douche et que c’était 20€ par personne on a trouvé des prétextes pour ne pas y aller. Puis direction Goðafoss et ses 2 cascades (car il y en a une plus petite, en aval de la grandiose, mais qui ne s’appelle pas Goðafoss je pense). Le ciel s’assombrit, nous rentrons à Akureyri et retournons à Hamborgarafabrikkan déguster leurs hamburgers…pour moi qui n’arrive pas à en manger d’habitude, ceux aux poulets sont extras !

automne-paysage-islande

sommet-hverir

Mont Namafjall vu depuis Hverir

montagne-hverir

coucher-soleil-cascade

coucher de soleil sur Godafoss (ici c’est la cascade qui se trouve en-dessous) 

 

Carnet de voyage Islande : Jour 11

Légère pluie ce matin, direction la route 829 pour faire des photos de cascades. Des oies sauvages volent très bas, et 15 cygnes sont posés dans un champs sur du foin. Arrêt à Akureyri pour faire quelques achats et ensuite direction la piste F842 pour aller à Aldeyjarfoss. Le vent se met à souffler de plus en plus fort, la cascade est magnifique avec les orgues qui l’entourent et cet arc-en-ciel. Le vent nous empêche de marcher droit, on doit se courber pour avancer difficilement. Une rafale plus forte que les autres m’entraine vers le bord et je me jette au sol, la puissance du vent devient dangereuse, nous retournons à la voiture. Nous voulons continuer sur la piste mais le vent fait bouger le 4X4 maintenant, bon, on fait demi-tour c’est plus prudent. Retour à Akureyri, balades dans les rues de la ville, et achat de souvenirs (je vous conseille les couvertures en laine de chez Geysir).

panneau-guets-islande

cascade-aldeyjarfoss

cascade Aldeyjarfoss

bateau-viking-akureyri

bateau viking à Akureyriakureyri

dans les rues de Akureyri 

 

Carnet de voyage Islande : Jour 12

7 degrés, temps orageux et un peu de vent. 8h20. Ce matin nous quittons la ferme pour retourner à l’appartement de Kópavogur, loué au début, une longue route nous attend. Il a neigé sur les sommets, ce doit être divin entièrement recouvert de neige ! Nous quittons avec regret notre si prévenante et adorable hôtesse, et rencontrons une oie qui marche seule sur la route l’air perdue. Arrêt à l’église de tourbe Vidimyrarkirkja où nous devenons amis avec un adorable chaton. Arrêt au Lac Hreðavatn, sur la route, avec coulée de lave recouverte de mousse. On a loupé la route pour aller à la cascade Laxfoss, tant pis. On prend la route 50, puis 518 direction Húsafell pour voir Hraunfossar. 7 degrés toujours, à 14h. Arrêt à Deildartunguhver, une source d’eau chaude qui permet grâce à la géothermie de produire sous serre des fruits et légumes. Certains sont vendus directement là, on peut se servir et laisser la somme demandée, car il n’y a personne, on nous fait confiance (200 kr pour 5 tomates et 500 kr la barquette de fraises et 300 kr le pied de menthe fraiche). Hraunfossar est un endroit magnifique, et avec ses couleurs automnales et les rayons du soleil passant à travers ce ciel orageux, il est grandiose ! On passe par la route 52, puis le Parc national de Þingvellir. Arrivée à Kópavogur, 12h pour venir depuis Akureyri. Le GPS avait dit 5h20, même si ok on s’est arrêté quelques fois…

hraunfossar

photo-automne-hraunfossar

Hraunfossar et ses sublimes couleurs d’automne

DSCN7971

 

Carnet de voyage Islande : Jour 13

Nous voulions aller à Snæfellsnes, mais la route d’hier nous a fatigué alors direction le Parc national de Þingvellir, bien plus proche. Beau temps, vent fort, 12 degrés à 9h30. C’est chouette car nous découvrons le Cercle d’Or sous le beau temps, car la 1ère fois que nous l’avions vu c’était sous la pluie. L’après-midi, nous visitons Reykjavik et montons en haut de l’église Hallgrímskirkja pour 700 kr chacun : de là haut la vue est superbe sur la ville ! Il faut maintenant nettoyer la voiture sinon c’est 40€ à payer si elle n’est pas nickel, et ranger nos affaires.

parc-thingvellir

Parc national de Þingvellir

cascasde-godafoss-parc-thingvellir

cascade Oxararfoss

cercle-or-thingvellir

eglise-reykjavik-hallgrimskirkja

église Hallgrímskirkja

rues-reykjavik

dans les rues de Reykjavik, street art

street-art-reykjavik

 

Carnet de voyage Islande : Jour 14

3h30 lever. Direction l’aéroport, laver à nouveau la voiture (avec bouteilles d’eau cette fois) juste avant de la rendre, et mettre le plein de gasoil. A 5h00 on la rend à l’agence et on se dirige vers l’aéroport, avec une folle envie de ne pas partir, mais surtout de retourner au lit. Retour en France, où il fait 15 degrés de plus, et comme une envie de déjà revoir les aurores boréales et les renards polaires.

 

A noter :

->  Icelandair :

bagages en soute : max 23 kg et bagages en cabine : max 10 kg

-> Air France :

bagages en soute : max 23 kg et bagages en cabine : max 12 kg

Entre les 2 compagnies, pas les mêmes dimensions pour les bagages non plus, mesurez…même s’ils sont souples là-dessus

 

2 COMMENTS

  1. Merci pour vos deux articles, très complets, avec le programme détaillé et les frais à prévoir. Cela me donne encore plus envie de découvrir cette île ! Dès que j’ai les moyens de m’offrir ce voyage, je retournerai vers votre blog et cet article 🙂 Merci de m’avoir fait voyager en ce dimanche après-midi !
    A bientôt,
    Catherine

    • Mais avec plaisir Catherine, ravie d’avoir pu vous aider 🙂 J’espère que je vous ferais à nouveau voyager, et très loin encore ^^

Leave a Reply