Voici mon carnet de voyage de 2 semaines passées en Islande, en 2014

Avec mon chéri, nous avions décidé de faire le tour de l’île en voiture. Pour cela, nous nous y sommes pris 7 mois à l’avance, afin de réserver vols, logements et moyen de transport sur l’île. Nous avons fait plusieurs étapes, mais pas au hasard. Nous avions au préalable déterminé quels lieux nous voulions visiter, quelles cascades voir et les priorités. C’est-à-dire que nous avions une liste de choses à faire/à voir, du plus important au moins important. Par exemple, dans notre liste, il y avait d’aller se baigner dans une piscine naturelle, mais nous n’avons pas eu le temps, tant pis, de toute façon c’était sur les dernières lignes de la liste.

 

carnet voyage Islande

Sur cette carte, j’ai noté par des ronds les endroits où nous avons passé la nuit, si vous voulez voir les logements en question, c’est sur cet article

carnet voyage Islande

(mon carnet voyage Islande)

Les grands chiffres du voyage :

– 7 mois de préparation

– Pour 2 : 4282€ dépensés au total : vols (1294)-location de voiture (1074)-gasoil (400)-logements (950)-nourriture (300)-restos (90)-souvenirs (201)

– des heures (pas possible de chiffrer) passées sur l’ordinateur à tout planifier

– 2 semaines de road trip pour faire le tour de l’île

– 7 étapes

– 1 aurore boréale

– 1 renard polaire (arctic fox)

– des milliers de merveilleux souvenirs

 

Carnet de voyage Islande : Jour 1

Arrivée à l’aéroport de Keflavik vers 15h30. On est accueillis au sortir de l’avion par un arc-en-ciel. On récupère la voiture de location à même pas 5 minutes de l’aéroport. Dacia Duster 4X4, choisi pour affronter les pistes F et car c’est un des 4X4 les moins chers (le moins cher en réalité est le Suzuki Jimmy mais c’est minuscule et pour faire beaucoup de route, un peu de confort c’est sympa)(et pour passer les guets, on est quand même plus haut et on se sent plus en sécurité). Mais vous pouvez opter pour d’autres moyens de transport en Islande, voir cet article. On découvre qu’il n’y a AUCUNE assurance qui te couvre le chassis de ta bagnole lorsque tu vas sur une piste F, malgré qu’on ai pris des assurances facultatives. Direction la location à Kópavogur, avec le GPS qu’on a eu la bonne idée de prendre (n’oubliez pas de télécharger la carte Islandaise, elle n’y est pas sur toutes!). On découvre le paysage entre l’aéroport et Kópavogur, bof. En plus il pleut. Arrivée au logement, on est merveilleusement bien accueillis par le couple et on découvre cet adorable appartement, situé juste derrière leur maison, un endroit calme mais tout près de Reykjavik (à 5 minutes en voitures). Direction le centre de Kópavogur pour faire quelques courses pour le soir. Constat dans la supérette : rien n’est écrit en anglais, mais je suis sans peur et achète des sortes de crêpes foncées coupées en 2. Tiens, du Skyr, j’en ai tellement lu du bien, hop 2 pots. Et d’autres trucs. Retour à l’appart, constat : le Skyr c’est vraiment pas bon, c’est sucré d’abord comme un yaourt normal puis c’est acide. Les crêpes sont fades et comme humides, bizarres. Mais la salade composée qu’on a pu se confectionner nous même (barquette plastique et choix entre une vingtaine de mets pour créer une salade composée) est très bonne et les produits frais. C’est étrange de se doucher avec cette odeur d’oeuf pourri bien présente… Demain on se lève tôt, au lit ! Ah tiens, pas de volets, juste de légers rideaux à dérouler, mais j’ai mon masque de nuit !

 

Carnet de voyage Islande : Jour 2

L’odeur de l’eau au matin est toujours aussi étrange, d’ailleurs on se demande si on peut (mais le veut on vraiment?) la boire. Direction le fameux Cercle d’Or (Golden Circle) dans le Parc national de Þingvellir. Temps orageux, quelques rayons de soleil qui font exploser la couleur verte de la mousse. On s’arrête rapidement faire des photos, le paysage change et devient de plus en plus beau. Il y a un peu de ciel bleu, pas de pluie et j’aperçoit mes premiers moutons. De là naitra une véritable folie pour les moutons islandais (on dirait des peluches, avec leur épais manteau de laine). On s’arrête à l’entrée du Parc national de Þingvellir, devant ce champ de cairns, face à l’eau. Puis, on roule encore un peu pour aller se garer et marcher en direction de la cascade Oxararfoss. Il se met à pleuvoir, cela ne s’arrêtera plus de la journée. On rencontre un français (coucou Flo !) qui prenait la cascade en photo. Il dort au camping de Reykjavik et faisait de l’auto-stop pour se déplacer. Coup de bol pour lui, après Oxararfoss, on voulait aller voir Bruarfoss, lui aussi ! alors on l’a embarqué dans la voiture pour le reste de la journée. Bruarfoss, Geysir, Gulfoss puis petite pause pour boire un chocolat chaud à Gulfoss. La pluie, ça glace à force, surtout que mes chaussures de marche commencent à prendre l’eau. J’achète à la boutique à touristes une paire de chaussettes en laine vierge de moutons islandais, et nous rentrons sur Reykjavik. Après avoir dîner au Laundromat Cafe, nous déposons Florent à son camping et retournons à Kópavogur.

drapeau-pays-islande

gulfoss-cascade-islande

cascade d’Oxararfoss, Parc national de Þingvellir

 

Carnet de voyage Islande : Jour 3

Départ de l’appart à 8h19, on a vite déjeuné puis fait le ménage et rendu les clés aux proprios. Pluie avec trouées de ciel bleu, et quelques rayons qui passent à travers les nuages. Après avoir fait le plein de gasoil, on fait le plein de muffins au chocolat chez un vendeur qui parlait quelques mots de français. Ici les panneaux routiers sont sur fond jaunes, alors que chez nous ils sont sur fond blanc. On prend direction le Landmannalaugar, on quitte la route pour s’enfoncer dans une piste où seuls les 4X4 sont autorisés. Le paysage change petit à petit. On passe des guets, la mousse verte laisse place à un paysage lunaire. Puis il change à nouveau. C’est une successions de couleurs différentes qui s’offre à nous. Cette piste est vraiment géniale, elle nous emmène en haut de collines, pour redescendre sur un guet que nous ne sommes pas certains d’arriver à traverser tant l’eau semble haute. Nous arrivons au camping du Landmannalaugar et faisons du repérage. L’endroit est magnifique, je comprend ceux qui viennent faire le trek du Landmannalaugar ! mais pour nous ce sera une prochaine fois, ce n’est pas le but de ce voyage. Après un moment, nous repartons en sens inverse, le temps est lumineux, avec du bleu/gris/soleil par moments et très peu de vent. 5 minutes de pluie, puis plus rien. Nous trouvons le moyen de nous perdre dans la campagne, avec le GPS, à plus de 20 minutes de la guesthouse. Puis nous trouvons enfin, et sommes heureux de découvrir un endroit aussi calme pour y passer cette nuit. Nous sommes accueillis par une jeune fille suisse en stage, elle repart la semaine prochaine et nous apprend qu’il s’agit d’une ferme équestre et qu’ici nous pouvons faire des balades à cheval, que c’est une super expérience.

ciel-orageux-cascade-islande

paysage-landmannalaugar

sur la piste du Landmannalaugar

photo-landmannalaugar

paysage d’eau, de roche volcanique et de mousse fluo dans le Landmannalaugar

 

Carnet de voyage Islande : Jour 4

Je découvre enfin ce qu’est un petit déjeuner islandais et ça me plait bien. Oeufs dur, tomates, poivrons, pains d’ici, confitures maison, hareng, … Après avoir rangé nos affaires, nous prenons la direction de Urridafoss, que nous découvrons sous une légère pluie. Ensuite, nous voici à la rencontre de Seljalandsfoss, la cascade derrière laquelle on peut passer. Le vent léger nous mouille bien lorsque nous nous en approchons et encore plus lorsque nous passons derrière. C’est une très jolie cascade, vraiment sympa car on peut y passer derrière mais il y a beaucoup de touristes. Nous laissons Seljalandsfoss et marchons quelques mètres pour aller découvrir Glufrafoss. En pénétrant dans sa grotte, nous nous faisons mouiller un peu plus (mais ce n’est pas grave, vous ai-je dis que je portais un équipement entièrement waterproof ? complètement indispensable) et découvrons ce joli spectacle. Puis, nous sortons de la grotte et grimpons pour la voir de dessus, c’est glissant mais ça vaut le coup d’oeil (chaussures de randonnée montantes en gore-tex vivement conseillées en Islande). Nous arrivons en début d’après-midi à la guesthouse suivante. Comme celle-ci est complète (malgré notre réservation), nous sommes surclassés ) l’hôtel Lambafell, à côté. Le gardien nous indique une piscine naturelle tout près de là, et à peine nos bagages déposés dans la chambre que nous voici à sa recherche. Nous découvrons la fameuse piscine naturelle, nichée dans le canyon, mais l’envie de découvrir plus le canyon est plus forte que celle de se baigner dans ce hot spot (et dans cette eau plutôt kaki). Nous nous enfonçons dans le canyon, l’endroit est fantastique pour faire des photos, l’eau est tout proche de nous et je sens par moment de l’eau très chaude me tomber par goutes sur le front. Au bout d’un moment, nous sommes bloqués dans le canyon, l’eau nous empêche d’avancer plus et le courant nous empêche de traverser. Nous rebroussons chemin et prenons en voiture la direction de la cascade Skógafoss (non loin de l’hôtel). Puis, nous voyons au loin une église et prenons sa direction. L’endroit est calme, l’église très jolie (mais fermée) et ces jeunes mouettes qui essaient de s’envoler en prenant de l’élan et battant des ailes, pour terminer dans l’herbe sont adorables. Le soir nous dormons dans cet hôtel cosy bien trop cher pour nous, dans lequel nous n’avons pas réservé, mais comme nous ne paierons pas plus cher, nous sommes ravis.

cascade-seljalandsfoss

cascade Seljalandsfoss

canyon-islande

dans le canyon près de la guesthouse Welcom Edinborg

cimetiere-eglise-islande

 

Carnet de voyage Islande : Jour 5

Levée à 6h48, le soleil illumine la chambre et un petit oiseau rondouillard s’agite devant la fenêtre. Jour après jour, je note tout dans mon carnet voyage Islande. Le petit déjeuner copieux et savoureux avalé, direction Skógafoss à nouveau. De là débute une randonnée, qui va jusqu’à Porsmork. Il est 9h14, le soleil et le ciel bleu au-dessus de Skógafoss ne sont pas pour nous déplaire. Nous commençons la montée des marches puis arrivons au-dessus de la cascade, de là débute la randonnée. Nous marchons durant 5 heures, dans un paysage magnifique. Sur la gauche en hauteur le glacier Eyjafjallajökull bien visible, en contrebas le cours d’eau avec ses cascades successives et lorsqu’on se retourne l’océan. Cascades en veux-tu en voilà, champs de lave, mousse vert fluo. 3 heures de marche aller, 2 heures retour. Si nous avions su qu’en faisant SkógafossPorsmork, il y avait un bus qui pouvait nous ramener, nous aurions fait cela. Mais à ce moment là nous l’ignorions. Puis retour à l’hôtel où une bien mauvaise nouvelle nous attendait : notre chambre à la guesthouse était libre, bye bye le super hôtel de folie et bonjour la microscopique chambre ! J’avais vu qu’on pouvait marcher sur un glacier, alors j’ai réservé pour le lendemain avec une compagnie locale, par téléphone. Dans la nuit, Xav me réveille pour la plus belle des surprises : il y a une aurore boréale. Nous courrons dehors, nous en rapprochons en voiture et éblouissons un renard polaire avec nos fards, quelle adorable petite boule de poils ! L’aurore boréale est là, verte, pâle puis plus puissante et elle danse au-dessus de l’Eyjafjallajökull. Difficile de se rendormir après toutes ces émotions !

cascade-skogafoss

cascade Skógafoss sous le soleil du matin

mouton-islandais

glacier-eyjafjallajokull

Eyjafjallajökull, entre ombre et lumière

 

Carnet de voyage Islande : Jour 6

Lever 7h15, petit déj puis direction le Sólheimajökull glacier. Nous avons rendez-vous avec un guide de Icelandic Mountain Guides pour marcher sur le glacier durant 1h (you-ou!). Nous sommes 3 couples et le guide nous apprend à mettre crampons, à nous servir du piolet puis nous faisons nos premiers pas sur le glacier. Super sensation, vue, découverte et aventure ! Le ciel est bleu, le glacier blanc et noir des cendres du volcan d’à côté, et le guide nous explique tout plein de trucs sur les glaciers. Géniale aventure qui dure environ 1h30 (on a eu du rab), puis nous réfléchissons à aller sur les Îles Vestmann. De la route cela semble si près et génial à découvrir, mais il faut prendre le bateau, et l’océan se déchaine déjà. Le ciel bleu se transforme et devient gris, menaçant, le vent se met à souffler de plus en plus et de gris nuages sombres s’accrochent au-dessus des Îles Vestmann. Ce sera pour une autre fois. Direction Vík í Mýrdal, avec un premier arrêt pour découvrir Dyrhólaey, magnifique endroit. Plage de galets, océan, et quelques rayons de soleil qui me brulent le visage, le vent souffle mais je suis bien emmitouflée. Il y a des mouettes partout, du sable noir et ces rochers superbes dans l’eau ! Nous allons jusqu’à Vík í Mýrdal, là nous faisons quelques courses et sur le chemin du retour prenons une auto-stoppeuse qui rentrait sur Reykjavik. Demain, nous quittons le coin, et avons au moins 3h de route.

marche-glacier-islande

marche sur le glacier Sólheimajökull avec un guide de montagne

dyrholaey

Dyrhólaey et son sable noir

eglise-islandaise

église un peu avant Vík í Mýrdal

 

Carnet de voyage Islande : Jour 7

Après un dernier petit déj là, nous remballons tout et prenons la route vers Vík í Mýrdal, c’est trempé et le ciel est gris. Après un peu de route, le beau temps revient, et nous découvrons le Mýrdalsjökull et Vatnajökull depuis la route. Nous prenons la direction de Fjaðrárgljúfur canyon, en quittant la route 1. Puis direction la cascade Fagrifoss, après pas mal de piste assez terrible (piste F206). Puis retour sur la route 1. Face à nous, sur la route, le gigantesque glacier du Vatnajökull, superbe ! Jolie petite cascade fine à Foss á Siðu. Arrivée dans le Parc National de Skaftafell et découverte de la cascade du même nom. Elle est impressionnante avec ces orgues magnifiques qui l’entourent. On est passé à côté de la crystal cave, je ne comprend même pas comment c’est possible… Puis direction Fjallsárlón puis Breiðárlón et enfin Jökulsárlón. Magnifique coucher de soleil sur l’eau couverte d’icebergs et petit tour à la plage où viennent s’échouer les icebergs, juste avant la nuit noire. Un phoque joue dans l’eau, mais nous devons retourner à la voiture, pour rejoindre notre guesthouse. La trouver de nuit fut laborieux on va dire…

mousse-islande

mousse très épaisse et verte qui recouvre tout

cascade-scaftafell

cascade Skaftafell dans le Parc National de Skaftafell

coucher-soleil-fjallsarlon

coucher de soleil glacial sur Fjallsárlón, tout près de Jökulsárlón

fjallsarlan

 

Pour lire la 2ème Partie, c’est là : Roadtrip en Islande : notre tour de l’île en 2 semaines PARTIE 2/2

 

4 COMMENTS

  1. J’ai hâte hâte hâte d’y aller! De voir tes 2 articles sur votre road trip, je suis très très impatiente!
    Le budget est sacré élevé… Heureusement, nous partons d’Edimbourg et les billets avec easyjet sont très très bon marché (110£ par personne). C’est d’ailleurs un bon plan auquel penser. Ça réduit significativement le budget.
    Il faut vraiment que je me mette à la planification de nos activités maintenant! 🙂

    • Le soucis, c’est que nous partions de Bordeaux, alors il fallait faire en avion Bordeaux-Paris puis Paris-Reykjavik… et retour. Donc ça gonfle pas mal la note au final. En tout cas, c’est un pays magnifique, tu as prévu d’y rester longtemps ? et tu as une opté pour quelle période ?

  2. Hello,
    Merci pour votre blog, il nous a aidé à préparer notre voyage en Islande (aout 2016).
    Nous avons également fais un blog à notre retour pour raconter nos aventures…
    N’hésitez pas à le visiter : www. islanderoadtrip.fr
    Nous avons effectué un tour en commençant par le sud, à bord d’un van (Kukucampers).
    Au programme : Le cercle d’or, les sources chaudes d’Hveragerdi, ensuite la route du sud (les chutes de Seljalandsfoss et Skogafoss, les piscines naturelles, l’avion abandonné). Puis les glaciers de Skaftafell, un passage par les les fjords de l’est (et arrêt à Egilsstadir). Ensuite la région du lac Myvatn (bains, Dimmuborgir, Krafla, Dettifoss). Puis excursion pour voir les baleines à Husavik. Ensuite gros voyage pour arriver sur la péninsule ouest Snaefellsnes ou nous passerons une journée. Et pour terminer passage à Reykjavík pour les souvenirs 🙂
    A bientot, merci

    • Bonjour,
      je suis ravie que mes articles sur l’Islande vous ai aidés pour préparer votre propre voyage. L’Islande est un pays merveilleux, que j’ai eu plaisir à découvrir au printemps et en automne, j’ai hâte d’y retourner 🙂

Leave a Reply